Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 mars 2017 2 28 /03 /mars /2017 08:33
Lorenzo Mattotti et photographies de Plisson
Lorenzo Mattotti et photographies de Plisson
Lorenzo Mattotti et photographies de Plisson

Lorenzo Mattotti et photographies de Plisson

Deux lettres différentes et tout change! c'est la magie des mots.

Echanger le L de douleur contre un C et tout est différent! La douceur désarme la violence et dans notre société qui est de plus en plus dure et contraignante, cela me semble être un joli mot qui précisément associe et relie le corps à l'esprit.

Dans le cadre de mon travail thérapeutique je dis souvent que nous ne sommes pas que des têtes ou des mains et qu'un corps tendu a bien des raisons de l'être. Je me demande parfois si cette crampe qui empêche le geste libre de l'écriture ne serait pas un automatisme de défense contre une douleur occulte.

La douceur est souvent associée à la faiblesse, voire au manque de caractère ou pire à la bêtise. J'entends les paroles des enfants... les cours de récréation ne sont pas des lieux de douceur, loin de là. Le "doux" risque de se faire -casser la gueule-... Pourtant la douceur est une arme extraordinaire qui est capable d'être active sans être réactive. C'est un carrefour entre soi et l'autre, un point d'équilibre qui ne s'impose pas par autorité. Elle part du corps, se tend vers l'autre et revient au corps.

"Que vaudrait la douceur

si elle n'était capable,

tendre et ineffable,

de nous faire peur?

(R.M. Rilke)

Quant à la Couleur... Elle est la vie. Les couleurs donnent la météo de nos élans, nos ambivalences, nos désirs. Lorsque l'on peint on pense souvent en couleurs et parfois même on voit le monde autrement! Mattotti qui privilégie le trait comme "ligne du désir" ne rechigne pas à des à-plats vifs et colorés.

La couleur permet de s'évader et de fixer le regard ; c'est notre drame : nous sommes trop rarement dans ce que nous faisons. Les jeunes l'expriment très bien : "j'oublie ce que je fais... je ne sais plus, j'ai plein de choses dans la tête". Revenir sur terre est souvent bien compliqué! pourtant lorsque l'on se met en "mode création", on "ameute la vie", on se remet en piste... Face à des personnes tristes, déprimées, sans enthousiasme, j'ai parfois envie de dire que ce qui nous fait mourir, ce n'est pas la mort, c'est de ne pas vivre.

C'est le printemps, le vert des petites pousses, des arbustes, de l'herbe nous saute aux yeux ; les couleurs sont vives et le soleil les booste. Même dans notre assiette les premiers légumes nous ravigotent! La couleur jaune ou orange apportent éclat et chaleur. Le jaune autrefois honni car couleur de la traîtrise (cf représentation de Judas en toge jaune) est à nouveau la couleur de la lumière.

Ce matin, chemin faisant,

Dans le soleil et le vent,

J'ai rencontré le Printemps,

Partout, il me faisait signe,

Par le muguet du jardin,

Par la sève de la vigne,

Par le pollen des grands pins...

Par le vert des jeunes pousses,

Par le bleu du ciel nouveau,

Par le velours de la mousse,

Par le satin des roseaux...

huile sur toile (catdigue)
huile sur toile (catdigue)

huile sur toile (catdigue)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Angelilie 29/03/2017 18:27

beau blog. un plaisir de venir flâner sur vos pages. une découverte et un enchantement.N'hésitez pas à venir visiter mon blog. au plaisir

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages