Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2017 3 26 /04 /avril /2017 09:10
difficultés d'attention?

Elles sont souvent brandies comme -forcément l'explication la plus probante- aux troubles de l'écriture... C'est vrai parfois, mais pas toujours, sorte de "fourre-tout" comme le sac à tous les "dys"... Cela engendre même ce genre de remarque : "je ne suis pas heureux parce que je n'arrive pas à me concentrer"! Etonnamment le même gamin est capable de dessiner sans se distraire, tout au plaisir de s'amuser avec la trace et que dire des jeux vidéo qui visiblement ne posent aucun problème à certains distraits???

Pour porter son attention de façon adequate encore faut-il pouvoir en disposer à sa guise, sans être pris entre le marteau et l'enclume pour choisir et ne pas se sentir tiraillé de partout.

Il y a des milieux familiaux où l'on créé un contexte porteur, plus porteur que dans d'autres familles : moins d'ambiguïté dans les demandes, plus de clarté : tout est énoncé le plus clairement possible ; les parents portent de l'intérêt à leur enfant = l'enfant est vu, reconnu pour ce qu'il est et ce qu'il fait ; les demandes et les règles sont dites clairement et offrent une possibilité de faire des choix (des bons et des moins bons mais qui amènent l'enfant à savoir où il s'engage et à en être responsable) ; la confiance, eh oui... toujours elle : indispensable car c'est grâce à elle qu'un enfant peut relâcher un peu de ses défenses et mettre le bouclier de côté! ; le défi : intéressant le défi... "oui, tu peux y arriver" pour cela on va te proposer des activités peut-être plus complexes, à un niveau supérieur mais pas de soucis... tu peux le faire... c'est à ta portée ! C'est sûr ça change du discours : "déjà ce qu'il fait c'est pas mal..." ou bien "il vaut mieux tenir que courir" considérant que l'enfant prend déjà un risque de se planter avant même d'avoir essayé, pas la peine de le tenter vers l'aventure et lui offrir le risque de ne pas pouvoir réussir!!! ah... ça ne donne pas des ailes!

Tout cela demande des règles énoncées, posées et bien claires, un brin de motivation, une possibilité de s'engager ou pas, s'adonner pleinement à ce que l'on fait, porté par un soupçon de défi!!

Un enfant qui sait clairement ce qu'il doit faire ou pas se fatigue moins à essayer de deviner quel est le message parental, que veut vraiment chacun? est-ce possible ou pas? ont-ils aussi l'autorisation de ne pas se prendre la tête pour un truc somme toute sans grand intérêt ou se doivent-ils de ne pas trahir le message parental??

Ce que j'observe c'est que les enfants qui sont soumis à des tiraillements au sein même de leur famille, qui craignent plus que d'autres de décevoir (tant ils sont porteurs de l'attente parentale) ne sont pas à même d'être sereins, libres de se réaliser dans des activités gratifiantes. Ceux-là sont plus distraits, s'échappent dans des demandes effrénées où la satisfaction doit être immédiate, sont plus impatients et autoritaires, moins matures affectivement et surtout beaucoup plus stressés que les autres....

à suivre...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages