Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 mai 2017 5 12 /05 /mai /2017 13:54
Ricardo Cavallo

Ricardo Cavallo

j'ai déjà écrit des vignettes sur le test de l'arbre de Renée Stora et le plaisir que j'ai à le faire passer puis à le "décortiquer".

Il associe l'idée d'un test projectif et le dessin ; surprise! bien des jeunes maladroits pour écrire se révèlent être des dessinateurs beaucoup plus à l'aise dans leur trace : moins crispée et moins douloureuse.

L'arbre c'est aussi l'arbre généalogique et tous les enfants sont friands de mieux le connaître et de savoir d'où ils viennent. Le généalogique est constamment présent dans la dynamique de nos vies ; nous sommes cernés et concernés par le généalogique familial des deux lignées de nos parents. La généalogie est constamment à l'oeuvre dans l'inconscient de chacun des patients : la place des uns et des autres dans la fratrie jouant son rôle sur plusieurs générations. Rien n'est anodin dans ce domaine.

Le travail sur l'écriture est un travail thérapeutique sur le lien ; un travail aussi pour aider des enfants à grandir, les soutenir, les étayer jusqu'au moment où du fait même de leur évolution ils s'assumeront en tant que "sujets" ; c'est en ce sens qu'il pourra aussi aider leurs parents à se détacher de relations qui souvent par le biais et au prétexte de l'éducation révèlent certains liens entre enfants perturbés et leurs parents ; ce qui les rend prisonniers les uns des autres.

Le test de dessin d'arbre a pu être élaboré en son temps, à partir de dossiers recueillis au Laboratoire de Psychobiologie de l'Enfant dirigé d'abord par Henri Wallon, puis par le Pr René Zazzo.

Le profil des tracés étant donné pour chaque âge on peut alors voir comment un enfant, un adolescent se situe, avec une avance ou un retard sur son âge réel. Il est nécessaire de faire une observation minutieuse de tous les tracés qui composent un arbre étudié et de les regrouper pour mettre en évidence ceux qui renforcent une signification, s'y opposent ou en tous cas, la tempèrent et la nuancent.

"venue de ses racines, la sève traverse l'artiste tout entier. Il est le tronc de l'arbre. Saisi et mû par la force du courant, il met sa vision au service de son oeuvre. Visibles de toutes parts, les hautes branches de l'arbre se déploient dans l'espace et le temps" (P.Klee "l'arbre de vie")

Le trait du tronc trace l'axe, le support ; sans doute interroge-t-il chez celui qui le trace la représentation qu'il se fait de son corps et l'image qu'il donne à voir. Le tronc est le médiateur entre le monde sensible et la sphère des idées.

D'application aisée et ludique, le test de l'arbre peut être utilisé et l'est effectivement aussi bien en psychologie clinique qu'en pédagogie, en orientation professionnelle, en sociologie, en psychiatrie et en psychothérapie. Le tracé prend sens et poids par rapport aux autres tracés qui l'appuient ou s'opposent à lui ; en fin d'analyse la confrontation avec l'échelle de maturité affective permet de constater sur quels points le vécu est harmonieux ou difficile, bouleversé ou non par des chocs qui ont plus ou moins pesé sur l'évolution affective d'un patient.
Sa souplesse d'application permet son utilisation au cours des psychothérapies et renseigne sur l'état psychique, émotionnel d'un jeune. (ou d'un adulte!)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages