Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 09:15
l'atelier - huile sur toile (catdigue)

l'atelier - huile sur toile (catdigue)

L'autonomie... quel joli mot qui suscite tant d'inquiétudes chez mes jeunes patients et par ricochets chez leurs parents.

L'origine du mot "autonomia" en grec vient de autos, soi-même et nomos, la loi. En gros, c'est savoir s'imposer des règles à soi-même. Difficile alors de mettre les points sur les "i"... aux questionnements des parents inquiets. Oui, leur enfant est encore un peu "bébé" à bien des égards et ce n'est pas toujours en lien avec de bons résultats scolaires... On peut être très performant mais flanquer le bazar en classe ou se heurter aux profs ; on peut aussi, hélas, ne pas avoir de résultats à la hauteur de ses compétences intellectuelles et décider de se laisser vivre... l'autonomie n'est pas faire n'importe quoi mais être responsable de ce que l'on fait. Bien des enfants ou des adolescents s'y perdent et bien des parents s'y méprennent.

La plupart du temps les jeunes qui souffrent de leur écriture sont aussi fâchés avec les limites, les consignes. L'écriture se bâtit sur des règles, sur le code alphabétique en premier puis sur le sens des lettres qui deviennent symboles. Je remarque que bien souvent mes jeunes patients sont incapables de travailler dans leur chambre et se tiennent là où tout le monde "passe", où se trouve maman : la salle à manger, la cuisine, le bureau (mais pas le leur!). Facilement distraits ils ont sans cesse besoin d'avoir quelqu'un qui fasse à leur place, quitte à les houspiller lorsqu'ils font n'importe quoi! qu'importe! l'essentiel est de ne pas être seul. Et on est seul devant une page blanche pour y déposer son écriture.

Notre objectif dans l'aide proposée est de les amener à travailler de plus en plus seuls. Même petit, on peut se "lancer" à sa mesure tout en bénéficiant du regard attentionné de maman, de papa ou d'une autre personne ; plus on grandit, plus il est nécessaire de mener à terme ses devoirs avec discipline, persévérance et accepter de faire des efforts -même lorsque l'on est très bon en classe- ; les "précoces" connaissent bien le problème! à quoi bon s'atteler au travail puisque, même sans réviser, on obtient de bonnes notes!!

Je ne dis pas qu'un enfant doit être laissé à lui-même ; non, bien au contraire ; dès le primaire, puis au collège il a besoin d'un cadre, d'une présence, d'un soutient ce qui est bien différent d'une présence qui fait à sa place, dirige et empêche la prise de décisions voire l'évaluation des risques.

Etre autonome en toute quiétude nécessite d'être au clair dans sa tête et dans son coeur. Certains, parfois, veulent rester le petit, le tout-petit de maman. C'est aux parents de mesurer la bonne distance et de veiller à laisser aussi leur enfant libre : libre de ses choix, de ses engagements, de ses expériences... tout en veillant au grain!

Il ne faut pas oublier que les jeunes qui souffrent en écrivant (écriture trop lente, imprécise, illisible...) s'oublient en quelque sorte et s'en remettent à l'autre pour décider, choisir, voire sentir à leur place. Il est avant tout nécessaire de les aider à rétablir le contact perceptif avec eux-mêmes car ils ne se "voient pas". Certains réclament même qu'on leur indique ce qu'ils doivent sentir. Ils ne tiennent que par le regard de l'autre ; regard qui peut aussi les faire défaillir au point de prendre leurs jambes à leur cou dès lors qu'un travail de relaxation leur est proposé. Il y a des enfants qui ne peuvent le supporter ; c'est trop.

Il me semble bien souvent que derrière ce travail de soutient perce toujours des similitudes avec la peinture, la trace, le dessin.

"L'art, c'est l'harmonie. L'harmonie c'est l'analogie des contraires, l'analogie des semblables, de ton, de teinte, de ligne, considérés par la dominante et sous influence d'un éclairage en combinaisons gaies, calmes ou tristes" (G. Seurat)

Cela m'évoque bien des séances de thérapie!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages