Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 15:07
sèchage des feuilles de papier - extrait d'une lettre de V. Van Gogh qui associe le texte au dessin
sèchage des feuilles de papier - extrait d'une lettre de V. Van Gogh qui associe le texte au dessin

sèchage des feuilles de papier - extrait d'une lettre de V. Van Gogh qui associe le texte au dessin

On dit que la meilleure chose qu'il puisse arriver à un drap c'est de finir en papier! ... du beau papier comme ceux du XVIIIème dont la tenue n'avait d'égale que la souplesse. Ces papiers à la fine dentelure de gaufrette, à la couleur crème, douce et moirée.
Autrefois les cours d'eau charentais étaient si purs que les moulins y poussaient comme des champignons. On y transformait des chiffons de lin, de chanvre ou de coton en feuilles merveilleuses, papier incomparable pour l'écriture, la gravure et l'imprimerie.

Il existait des maîtres-papetier et le papier s'est fabriqué à peu près de la même façon jusqu'en 1799 jusqu'à ce que Louis Nicolas Robert inventa la "machine à faire le papier d'une très grande étendue". Avant, tout se faisait à la main, des cuves aux meules : les fibres textiles étaient déchiquetées, on y ajoutait un peu de pigment et la pâte était recueillie dans tes tamis jusqu'à ce que l'eau fasse son ouvrage ; la feuille était ensuite mise à sécher dans des étendoirs. Il en va encore ainsi aujourd'hui dans certaines manufactures où l'art du beau papier perdure : on donne naissance au papier une fois l'eau retirée. Une véritable poésie.

Nul n'ignore le mot "vélin" qui fera la célébrité de la ville d'Angoulême.
Lorsque l'on parle d'écriture on évoque aussi le support : la feuille de papier ; celle qui reçoit les premières lignes tremblantes d'une main légère hésitante ou brusque, pressée d'en découdre avec le texte! qui n'a pas gardé le souvenir de ces premiers essais le coeur battant? tous ces mots : papier couché, buvard, calque, papier sulfurisé, papier pelure ou papier cigarettes et tant d'autres... Ce papier qui nous ramène aussi aux cahiers d'écoliers, aux odeurs des pages de livres scolaires mais surtout à tous les petits mots griffonnés, aux poésies, aux dessins aussi.

Une belle feuille de papier réjouit encore les enfants ; il s'y projette à sa façon, s'y place comme il veut : tout en haut ou serré à gauche. Certains préfèrent le côté lisse et doux d'une feuille d'autres veulent y trouver une résistance : qu'il y ait du répondant! La douceur face à l'affrontement...

Ce n'est que lorsque les lignes obligent à y "caser" les mots en bonne et due forme que les choses se gâtent! : il faut rentrer dans ces petites interlignes et accepter la règle calligraphique, bon gré, mal gré. Certains dépassent l'exercice, d'autres s'y heurtent : les dysgraphiques!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages