Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 mai 2017 5 05 /05 /mai /2017 10:15
"mother and child" Mikio Watanabe (gravure)

"mother and child" Mikio Watanabe (gravure)

"Je suis inscrit à un atelier de gravure" dit-il fièrement comme s'il voulait me montrer que, si son écriture n'est guère présentable, il a bien d'autres talents et que sa main n'est pas si "empotée" que cela!

Socrate tient l'écriture pour un simulacre -telle la peinture- qui fait prendre pour vraie et pour réelle la représentation de la chose et non pas la chose elle-même. L'écriture ne serait-elle donc qu'un artefact du langage? un langage mis noir sur blanc avec ou sans fioritures, avec spontanéité ou pas? où se cachent souvent bien des tromperies et des mensonges...

On peut soi-même s'interroger sur le sens que revêt son écriture sur le plaisir que l'on a à écrire et parfois même sur l'inconfort ou l'inhibition que l'on rencontre selon les périodes de la vie ; certains ne peuvent même plus toucher un stylo du jour au lendemain et s'en tiennent donc à la parole.

Je m'interroge sur le plaisir visible de ce jeune patient : "quand je grave, j'enfonce mon stylet et je laisse une belle trace, bien visible"... lui dont la pression est pratiquement évanescente alors qu'il est cramponné à son stylo au point de blanchir ses phalanges!

Ecrire "donne stature à la parole et la fait se tenir contre ce qui la menace en elle -l'eau, le sable, le vent...". Ecrire noir sur blanc pour ne pas oublier, pour ne pas s'oublier.

Sur la plaque de cuivre la trace s'inscrit en creux m'explique-t-il le plus sérieusement du monde. Cette trace qui s'imprime est semblable à un reflet.

Je pense à la gravure, au mot, au son, contraire de "gravir" ; c'est une descente en profondeur. Graver étymologiquement oscille entre -graphein- et -graben-, entre l'écriture et le creusement qui évoque un peu le côté sombre de la tombe.

On creuse pourquoi? pour trouver un trésor? les jeunes patients que je vois sont très souvent passionnés par l'archéologie, l'histoire, toutes les histoires ; on creuse pour trouver un secret enfoui, faire un trou, chercher la lumière ou la vérité. Pour creuser, même dans l'acte de graver, il faut de la volonté et engagé son bras, son corps, butter contre la résistance de la plaque, du métal.

Je l'imagine gravant son nom sur l'écorce des arbres ou dans un petit coin de mur pour qu'on ne l'oublie pas. On ne creuse jamais sans raison.

L'écriture est une matière sensible. "Le mot écrit se mêle si intimement au mot parlé dont il est l'image qu'il finit par usurper le rôle principal". (Saussure)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages