Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 mai 2017 2 23 /05 /mai /2017 12:43
sculpture de Robert Bradford ou comment utiliser des éponges métalliques...

sculpture de Robert Bradford ou comment utiliser des éponges métalliques...

"Je suis poreux"... première phrase d'un ado lors d'un premier contact... Il éclate de rire et ajoute "spongieux" = j'absorbe tout!

"j'écris mal et je suis poreux... pourtant j'aime écrire à la main plus que sur mon ordinateur". Ecrire à la main engage une personne dans ce qu'elle a de plus intime et surtout cela -reste- contrairement à un texte tapé sur clavier : hop! un clic et tout s'efface! Même si par ailleurs certains qualifient leur écriture de "moche"ils n'hésitent pas à écrire, à avoir une correspondance, dès lors qu'ils peuvent écrire à leur rythme, tranquillement. Tous ne rêvent pas de jeter feuilles et cahiers par-dessus bord! bien au contraire. Les filles, plus spécifiquement aiment choisir de jolis papiers, des supports colorés ; le choix du stylo est également intéressant : plume ou bille, précieux ou jetable, encre bleue ou noire etc... Pour être honnête il y a plus de garçons qui rencontrent des soucis d'écriture (il y a des filles aussi mais en consultation, on voit plus de garçons).

Pourtant écrire n'est pas une question de volonté, même si sans cesse des parents y font référence ; bien des jeunes s'accrochent désespérément et s'appliquent ; les efforts ne sont pas toujours repérables au premier coup d'oeil ; plusieurs fois par jour ils se sentent submergés par leurs émotions ; la seule solution à ce qui est perçu comme un problème est le contrôle. Ils rêvent d'éliminer l'imprévu à tout jamais! le pire étant bien sûr la mort. La feuille blanche de leur cahier n'est pas toujours un terrain de jeux ; au premier regard elle angoisse, créé des sueurs froides et génère du stress : difficile d'expliquer cela à un prof!

Le "je suis poreux" est déjà un aveu et en soi une prise de conscience. Prêter attention à ce qui l' "imbibe" malgré lui permet de redresser la barre pour ne pas couler. Le désarroi est bien planqué derrière l'humour. Je suis toujours étonnée de rencontrer des gamins aussi anxieux en dépit de ce qu'ils donnent à voir ; le climat scolaire est-il si angoissant? la famille  l'est-elle aussi? Le monde qu'on leur propose n'est sans doute pas aussi attirant qu'ils le souhaiteraient et visiblement il ne calme pas leurs angoisses de séparation.

Des ados, des jeunes adultes se plaignent de toutes ces émotions qu'ils prennent en pleine figure pourtant ils sont incapables de se pencher sur les leurs! Tout reste confus et le carcan ne lâche pas ; l'idéal du moi reste bien oppressant.

La graphothérapie clinique prend en charge des patients qui ont mal en écrivant et se penche sur ces pathologies de l'insuffisance en les remettant en lien avec la réalité et avec leurs ressources... et ils en ont! Il est nécessaire d'aider ces jeunes pousses à dépasser certains "pics" de psychosomatisation que l'on constate au passage de la maternelle à l'entrée du CP, du primaire à la 6ème et à la sortie du lycée... Les jeunes, qu'ils écrivent mal ou pas, consultent pour des soucis de limites, de règles, de consignes ; ils ne tiennent pas en place, s'inquiètent de tout, ne reconnaissent plus bien les codes sociaux et se perdent eux-mêmes en manque d'étayage et de regards.

Nous arrivons à la fin de l'année scolaire ; à l'horizon se pointe soit une entrée au collège ou une autre au lycée... vite, vite, vite il faut consulter comme si d'un coup de baguette magique j'allais assurer jeunes et parents qu'en quelques séances tout allait rentrer dans l'ordre. Cette demande pressante et parfois impérieuse a quelque chose d'infiniment inquiétant et dérangeant et tous les ans... c'est le même phénomène qui se reproduit!

"Fais ce que ta main et ton esprit trouvent à faire, immerge-toi dans l'heure présente, ne rumine pas tes angoisses et tes soucis en anticipant sur les heures suivantes". (Etty Hillesum)

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages