Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 14:44
bonobo photographié par Pawel Bogumil ; un air de Jack Nicholson... non?

bonobo photographié par Pawel Bogumil ; un air de Jack Nicholson... non?

 On ne peut pas se passer du "nous" et pas plus des -attachements-. En remontant jusqu'à l'aube des temps on ne peut imaginer notre civilisation, notre société sans cette nécessité du lien.

On a beaucoup parlé du "moi", de son importance presque vitale : se connaître et se reconnaître ; pourtant le "nous" nous relie ensemble : la famille, le couple, l'amour, l'amitié, notre terreau d'origine, notre langue, notre histoire.

Les patients qui souffrent de mal écrire et peinent à s'inscrire, peinent aussi à dire "je" et à envisager un "nous" ; ils restent cantonnés dans un "on" neutre qui ne se mouille pas, ne revendique rien, ne s'engage pas non plus ou très modérément. Ce "on" qui les fige et parfois éteint leur envie d'être. Difficile de ressentir en son nom propre ; difficile d'être à l'origine de tel ou tel sentiment. La neutralité reste de mise.

Pourquoi une photo de -singe-? Parce que les primates ont leurs propres émotions aussi : ils n'imitent pas les humains ; ils sont doués de conscience et d'émotions et avec 98,4% de gènes en commun, les bonobos sont nos plus proches parents! Ils savent faire preuve d'empathie envers les membres de leur famille et il n'y a que les bonobos qui ont compris que le conflit n'était jamais la bonne solution à l'inverse des chimpanzés qui comme les humains  sont capables de se taper dessus au moindre problème, de s'embarquer dans des luttes fratricides et d'aller jusqu'au meurtre!

Les bonobos auraient-ils choisi le "nous" au "moi"? Dans tous les cas le travail de Pawel Bogumil est passionnant ; les photos de ces grands singes nous renvoient bel et bien à nous et à nos comportements.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages