Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:57
sculpture de Jurga

sculpture de Jurga

Voici une "lettre d'enfant de parents séparés" ; elle émane du site jafland

Evidemment... c'est dans le meilleur des cas! et ne rêvons pas... en lisant toutes ces demandes, on est parfois bien loin de cette réalité idyllique. Mais cette lettre a le mérite de faire réfléchir. Bien des parents oublient qu'à un moment ils se sont aimés et qu'un enfant est né de leur union.

Bien sûr, selon les histoires de chacun... cela peut ressembler au "pays de Oui Oui"... Certes... et il est nécessaire de prendre en compte la raison des séparations. Quitter une personne parce qu'on ne l'aime plus c'est autre chose que de la quitter parce qu'elle présente des troubles de la personnalité, qu'elle vous menace, vous manipule ou agit avec violence. C'est alors compliqué de demander à certains parents de bien se comporter : ils ne l'ont jamais fait et ne reconnaissent en leur enfant qu'un "bien " qui leur appartient et dont ils souhaitent priver l'autre parent. Difficile de trouver le bon tempo! Certaines mères tendent la main au père et celui-ci s'empresse de la saisir pour mieux la faire plier. Certains pères jouent la carte de la transparence et du comportement de "bon père de famille" mais avec, toujours, l'idée de -faire payer- à la mère la séparation (si c'est elle qui en est l'origine)... (et v.v)

Bref, cette petite lettre est pour tous ces parents qui oublient qu'un enfant souffre et que c'est lui qui est soumis à une résidence alternée. Tous les professionnels de la santé mentale de l'enfant considèrent la séparation, le sentiment de perte et d'abandon et l'état dépressif qui peuvent en découler comme un risque majeur pour la santé psychique de l'enfant, surtout s'il est jeune. Si un enfant à l'impression qu'il n'est ni entendu, ni écouté et qu'il n'a aucun recours à son mal être, il en vient à se couper de son propre ressenti et à se cliver, s'anesthésiant affectivement en quelque sorte : sentir la souffrance d'un vécu de séparation est si intolérable qu'il est préférable en effet de ne plus rien ressentir (cf. R. Roussillon)

Voilà pourquoi il est vital de comprendre les troubles de la séparation. Qui a dit qu'un enfant "supporte très bien la séparation"??? Un grand nombre de parents... seul moyen aussi de s'anesthésier pour se rassurer.

Pourtant un enfant ne fait que prendre sur lui pour se conformer à ce que l'on attend de lui et c'est bien là que les soucis commencent.

Chère Maman, Cher Papa,

N'oubliez jamais :  je suis l'enfant de vous deux. Maintenant, vous ne vivez plus ensemble, mais j'ai besoin aussi bien de l'un que de l'autre.

Ne me demandez  pas si j'aime plus l'un ou l'autre. Je vous aime tous les deux autant. Ne critiquez donc pas l'autre devant moi. Car cela me fait mal.

Aidez-moi à maintenir le contac avec celui d'entre vous chez qui je ne suis pas. Formez son numéro de téléphone pour moi, ou écrivez-moi son adresse sur une enveloppe. Aidez-moi, à Noël ou à l'occasion de son anniversaire, de lui confectionner ou de lui acheter un beau cadeau. De mes photos, faites-en toujours une copie pour l'autre.

Conversez comme des adultes. Mais conversez. Et ne m'utilisez pas comme messager entre vous, encore moins pour des messages qui rendront l'autre triste ou furieux.

Ne soyez pas triste quand je vais chez l'autre. Celui que je quitte ne doit pas penser que je ne l'aimerai plus d'ici quelques jours. Je préférerais toujours être avec vous deux. Mais je ne peux pas me couper en deux, seulement parce que notre famille s'est déchirée.

Ne prévoyez jamais durant le temps qui m'appartient avec l'autre. Une partie de mon temps est à ma Maman et à moi ; une partie de mon temps est à mon Papa et à moi. Soyez compréhensifs.

Ne soyez ni étonnés ni fâchés quand je suis chez l'autre et que je ne donne pas de nouvelles. j'ai maintenant deux maisons. Et je dois bien les distinguer, sinon je ne m'y retrouve plus du tout. Ne me passez pas à l'autre, à la porte de la maison, comme un paquet. Invitez l'autre pour un court instant à l'intérieur et conversez. Quand je suis recherché ou ramené, laissez moi un court instant avec vous deux. Ne détruisez pas ce moment en vous fâchant ou en vous disputant.

Laissez-moi être ramené par quelqu'un d'autre de la Maternelle ou de chez des amis si vous ne pouvez supporter le regard de l'autre.

Ne vous disputez pas devant moi. Soyez au moins aussi poli que vous le seriez avec d'autres personnes, comme vous l'exigez aussi de moi.

Ne me racontez pas des choses que je ne peux pas encore comprendre. Discutez en avec d'autres adultes, mais pas avec moi.

Laissez-moi amener des amis chez tous les deux. Je souhaite qu'ils puissent connaître ma Maman et mon Papa et les trouver sympa.

Mettez-vous d'accord au sujet de l'argent. Je ne souhaite pas que l'un en ait beaucoup et l'autre très peu. Il faut que ce soit bien pour tous les deux, ainsi je pourrai être à l'aise chez tous les deux.

N'essayez pas de m'habituer à la surenchère. De toutes les façons, je ne pourrais jamais manger tout le chocolat que j'aimerais.

Dites-moi franchement s'il vous arrive de ne pas pouvoir boucler le budget. Pour moi, le temps est bien plus important que l'argent. Je m'amuse bien plus avec un jouet simple et comique qu'avec un nouveau jouet.

Ne soyez pas toujours "actifs" avec moi. Cela ne doit pas toujours être quelque chose de fou ou de neuf quand vous faîtes quelque chose avec moi. Pour moi, le plus beau c'est quand nous sommes simplement heureux en train de jouer et que nous avons un peu de calme.

Laissez le plus possible de choses identiques dans ma vie, comme c'était avant la séparation. Cela commence par ma chambre, ensuite sur les petites choses que j'ai faites tout seul avec mon Papa ou ma Maman.

Soyez aimable avec les grands-parents. Ils m'aiment et je les aime. Ils veulent aussi être à mes côtés. Vous seriez aussi à mes côtés si je n'allais pas bien! Je ne veux pas perdre, en plus mes grands-parents!

Soyez "faire play" avec le nouveau compagnon que l'un d'entre vous rencontre ou a déjà rencontré. Je dois aussi m'entendre avec ces autres personnes. Je préfère quand vous ne vous espionnez pas jalousement l'un l'autre. Ce serait de toute façon mieux pour moi si vous rencontriez rapidement tous les deux quelqu'un que vous aimiez. Vous ne serez plus aussi fâché l'un envers l'autre.

Soyez optimistes. Vous n'avez pu gérer votre couple, mais laissez-nous au moins le temps que cela se passe ensuite bien. Si vous ne faites pas cela vous n'aurez pas compris comme je me sens et ce dont j'ai besoin pour me sentir heureux.

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages