Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2017 1 18 /09 /septembre /2017 12:49
eh oui... sacré tableau noir ou vert... on y écrivait avec une craie.... il y a si longtemps??

eh oui... sacré tableau noir ou vert... on y écrivait avec une craie.... il y a si longtemps??

Les "digital natives" ou les -enfants du numérique- sont-ils si différents de ce que nous étions nous, enfants des années cinquante?? Je ne sais pas quels adultes ils deviendront, pourront-ils accepter l'attente, eux qui vénèrent la déesse "impatience"... Que feront-ils de tous ces milliers d'amis qu'ils ont sur internet? Distingueront-ils le pixel de la réalité? Ces ténors du clavier qui se jouent de toutes ces "relations sans corps" : je t'aime, je suis ton ami sur tel ou tel réseau ; je ne t'aime plus (autrement dit je ne te kiffe plus... et encore à l'heure où j'écris peut-être y a-t-il une autre expression!), tu m'agaces, je te quitte! et hop! sur un clavier il y a une touche extraordinaire et magique : "supprimer". Besoin de personne : "je gère" comme disent certains.

"Il est souvent un peu loin dans ma tête, mon corps"... ce n'est pas ce qui amène un patient à consulter car la plupart du temps, il n'en a pas conscience. La crampe de l'écrivain est un phénomène bien étrange ; il ne s'agit pas d'une crampe mais plus exactement d'une tension ; une tension si forte qu'elle empêche le geste libre pour écrire sereinement. Tous ces "petits riens" du quotidien s'impriment si fort dans le coeur et le corps.

On peut s'interroger sur notre rythme d'aujourd'hui, celui que l'on scande à nos petits, sans cesse invités à se presser. Sans doute allons-nous trop vite, trop vite pour que la séparation soit vécue non pas comme une cassure mais comme un trait d'union. Le corps-à-corps des premiers temps de la vie doit être suffisamment long pour donner confiance à nos enfants. L'image du corps se perd si le petit enfant n'a pas reçu cette confiance à ce tout premier temps de sa vie.

Les tensions qui empêchent les enfants d'écrire vite et de façon lisible émergent parfois et se montrent, après de longues périodes où le corps s'est brouillé pour ajuster les adaptations rendues nécessaires par le stress, les états d'âme, les contrariétés, la tristesse et le découragement.

Le psychique s'inscrit dans le corporel : il s'y manifeste et sait le faire très subtilement. Les enfants que je vois verbalisent peu leurs émotions ; ils ont bien du mal aussi pour certains à utiliser le "je" pour exprimer quelque chose les concernant. François Roustang, psychanalyste, estimait que le seul vrai apprentissage au lâcher-prise relevait de l'éducation sensorielle.

"Il s'agit d'apprendre à percevoir le réel sur un mode qui ne doit rien à la connaissance intellectuelle, en nous branchant sur la multitude de perceptions auxquelles en temps ordinaire, nous sommes fermés : la voix de nos interlocuteurs, leur respiration, leur odeur, leurs gestes".

Un écran n'informe pas à ce niveau là!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

.

De la trace écrite à la peinture à l'huile...

 

Tous les chemins pour accéder à un geste plus libre...

 

Qu'est-ce que cela veut dire :  être dysgraphique??


Mon cheminement prend racine dans mon expérience de "graphothérapeute-clinicienne" à travers l'approche quotidienne du corps de mes jeunes patients qui souffrent de mal écrire.Tout comme l'écriture, la peinture passe aussi par le corps ; du regard à la main.

Je peins depuis que je suis enfant, attirée par les traces de toutes sortes : traces d'écriture, de dessin, de pastels, d'aquarelles ou d'encres.

C'est à travers un dédale d'expériences personnelles et thérapeutiques que je me suis "lancée".
Ma démarche est celle d'une promeneuse solitaire qui s'émerveille des paysages de mer : de Bretagne, d'outre-mer ou d'ailleurs.                                    

Le Finistère Nord est mon terrain de jeu, ma boîte de couleurs : de Brest à Carantec, de Morgat aux Abers, de Brignogan à Roscoff ; c'est là que je me ressource et découvre toujours de nouvelles teintes, de nouvelles lumières comme si je les découvrais pour la première fois.
Regarder est si difficile...

 

J'ai créé ce blog pour partager mes réflexions et des instants de ma vie de thérapeute et de peintre.

Quoi qu'il arrive, penser que nous sommes toujours en transition, en devenir, pourrait nous fournir une capacité à rebondir extraordinaire.

"Etre créatif, c'est avoir le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue" (D.Winicott)

@

à maux couverts

Cette page -référencée- dans les articles vous permet de poser des questions sur tout ce qui de près ou de loin a trait à l'écriture : apprentissage dès le cp, problèmes rencontrés, tous les "dys" : dysgraphie, dyspraxie, dysorthographie, dyslexie ; les troubles de l'écriture : écriture trop lente, illisible, saccadée, sale avec des ratures, des lettres oubliées, écriture trop grosse, trop petite, etc...

Il vous suffit d'ajouter un commentaire en bas de cette page.

Je vous répondrai dans la mesure de mes compétences.

N'hésitez pas à me faire part de vos interrogations, vos expériences personnelles, celle de vos enfants, de vos remarques concernant les sujets que j'évoque dans ce blog.

* Merci de ne pas faire de copier/coller de mes textes sur vos blogs. Demandez-moi!

* Toutes les vignettes cliniques parlent de patients "fictifs" bien sûr et de situations choisies sans lien particulier avec telle ou telle personne. Le travail thérapeutique est strictement confidentiel.

Pages